Chloé Quenum

Chloé Quenum a obtenu son DNSEP à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2011. Son travail a été montré au 55e Salon de Montrouge en 2010 alors qu’elle était encore étudiante. La même année, Mélanie Bouteloup l’a invité à prendre part à l’exposition La moitié des choses – Trois volets à Bétonsalon, ce qui marque sa première participation à une exposition institutionnelle.
Son travail a ensuite été présenté dans plusieurs établissements prestigieux comme le Centre Pompidou (Paris, France), le Palais de Tokyo (Paris, France), le CA2M (Madrid, Espagne) et la Tate Modern (Londres, Angleterre). Elle a été nommée au Prix de la Fondation Ricard en 2013, aux côtés, entre autres, de Lily Renaud-Dewar et Jonathan Binet, à l’occasion de l’exposition La vie matérielle, conçue par Yann Chateigné. L’année suivante, elle a à nouveau été exposée à la Fondation dans Supernatural dont le commissariat était assuré par Neil Beloufa.

 

En 2018, à l’issue de la résidence internationale Te Whare Hera à Wellington en Nouvelle-Zélande, The Engine Room a présenté Le Sceau de Salomon, sa première exposition personnelle d’envergure en dehors d’Europe.Chloé Quenum était représentée par la galerie Joseph Tang à Paris qui lui a consacré plusieurs expositions personnelles (Châtaignes, 2018 ; Élise, 2016 ; Leeway, 2013 et Intervalle, 2012). Son travail fait partie de collections publiques et privées dont celles du FRAC Île-de-France, du FRAC Grand Large – Hauts-de-France, de la Fondation Kadist et de Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise des Galeries Lafayette.